was successfully added to your cart.

Panier

L’allaitement est la poursuite logique de la grossesse. On l’appelle même le 4e trimestre de la grossesse! Le lait maternel fournit tout ce dont le bébé a besoin à la naissance et sa composition s’adapte parfaitement selon sa croissance.

 

Crédit photo : Foter

Mais est-il nécessaire de manger différemment quand on allaite son enfant? Doit-on exclure certains aliments pour prévenir les allergies, les coliques, etc.? Voici quelques conseils pour mettre les choses au clair et faire tomber certains mythes courants!

 

Développement du goût

L’allaitement, en plus de ses nombreux autres bienfaits pour maman et bébé, permet d’aider au développement du goût. En effet, le lait de la mère va prendre en partie le goût des aliments qu’elle mange. Si la mère a une alimentation variée avec plein d’aliments différents, bébé pourra donc se familiariser au fil du temps avec toute une panoplie de goûts. D’ailleurs, les bébés allaités auraient tendance à accepter plus facilement une grande variété d’aliments que les bébés nourris au biberon. Ces préférences acquises au cours de l’allaitement se maintiendraient même jusqu’à l’âge adulte! C’est un cadeau précieux à faire à bébé!

 

Prévenir les coliques et les maux de ventre

Certaines mamans mettent de côté les aliments gazogènes (chou, brocoli, etc.) ou épicés pendant l’allaitement. On sait maintenant qu’il est plutôt rare qu’un bébé réagisse aux aliments que la mère a mangé. Environ 5% des bébés vont réagir à certains aliments consommés par la maman, et, dans la plupart des cas, il s’agit du lait de vache. Si un aliment semble faire réagir bébé, vous pouvez le retirer de votre alimentation pour quelques jours et surveiller si bébé semble encore inconfortable. Si bébé se porte mieux après le retrait de l’aliment, consommez-le à nouveau. Si les symptômes reviennent, cet aliment était probablement en cause et il vous faudra le retirer de votre alimentation le temps de l’allaitement.

Si bébé ne se porte pas mieux avec le retrait de l’aliment suspecté, c’est peut-être autre chose qui le rend inconfortable et il est suggéré d’en parler à son médecin.

Il est donc inutile de vous priver des mets épicés, des légumineuses et des légumes que vous aimez! Bébé va seulement découvrir encore plus de goûts!

 

Prévenir les allergies

Même s’il y a une histoire d’allergies dans la famille, il ne servirait à rien de retirer certains aliments de l’alimentation de la maman pour prévenir les allergies chez le bébé. Le lien entre l’alimentation de la mère et le développement d’allergies chez l’enfant n’a pas été démontré. Vous pouvez donc continuer à manger vos aliments préférés.

 

Aliments à éviter/limiter

Certains aliments sont à limiter ou à éviter puisqu’ils peuvent passer dans le lait maternel et affecter le bébé. Voyons lesquels surveiller.

 

Caféine

La caféine passe rapidement dans le lait maternel. Attention, donc, à votre quantité de café et autres boissons ou aliments contenant de la caféine (chocolat, thé, etc.). Il est recommandé de limiter sa consommation de café/thé à un maximum de 2 tasses par jour.

Boisson énergisantes

Les boissons énergisantes (RedBull, Monster, etc.) sont à éviter durant l’allaitement, car elles contiennent des substances qui peuvent être dangereuses pour les bébés.

Alcool

Tout comme la caféine, l’alcool passe dans le lait maternel, à la même concentration que dans le sang. Généralement, le corps va prendre environ 3h pour éliminer l’alcool contenu dans une consommation (la vitesse d’élimination dépend, entre autres,  du poids de la mère). Dépendamment de la fréquence des tétées,vous pouvez donc boire une consommation d’alcool de temps à autre, sans danger pour bébé. Évitez cependant les abus réguliers d’alcool qui peuvent ralentir la croissance et affecter le développement de bébé.

Poisson

Certains poissons sont à limiter lors de l’allaitement (ce sont les mêmes recommandations que pendant la grossesse), car ils contiennent du mercure. On suggère de limiter à un maximum de 150g par mois les poissons suivants : requin, thon frais ou surgelé, espadon et marlin. Aussi, il est conseillé d’éviter de consommer régulièrement les poissons de pêche sportive comme le doré, le brochet, l’achigan, le maskinongé et la truite grise (touladi). Pour le thon blanc en conserve, limitez-le à 300g par semaine. Il n’y a pas de restrictions quant au thon pâle en conserve.

 

Et les aliments qui étaient déconseillés pendant la grossesse?

Plusieurs aliments qui sont déconseillés durant la grossesse en raison du risque d’intoxication alimentaire (listériose, salmonelle, etc.) peuvent maintenant être consommés par la mère sans danger pour le bébé puisqu’ils ne passent pas dans le lait maternel: viandes et poissons crus, fromages à pâtes molles, pousses et germinations crues, charcuteries, etc.

 

Autres conseils

Quand on allaite (et en fait tout au long de sa vie!) il est important de manger à sa faim et d’écouter ses signaux de faim et de satiété. La production de lait demande beaucoup d’énergie au corps et certaines femmes ont encore plus d’appétit lors de l’allaitement que durant la grossesse! Il est donc déconseillé de commencer un régime durant cette période. Portez aussi une attention particulière à votre hydratation et n’attendez pas d’avoir soif pour boire!

 

Sources :

  • Naître et grandir : l’alimentation pendant l’allaitement (consulté le 17 janvier 2020)
  • Fondation OLO : 10 choses à savoir sur l’allaitement (consulté le 17 janvier 2020)
  • Naître et grandir : le développement du goût chez l’enfant (consulté le 17 janvier 2020)
Pour aimer ou partager!